Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Vous avez dit "transition écologique"?
Actions sur le document

Vous avez dit "transition écologique"?

Le terme est à la mode mais que désigne-t-il exactement? Où en est ce mouvement dans notre Commune? Quelles en sont les principales initiatives?

Lancée en 2006, la "transition écologique" est un mouvement mondial parti du Royaume-Uni et qui consiste en une multitude d'associations locales de citoyens qui se réunissent pour en quelque sorte "réimaginer" et "reconstruire" leur ville, village, quartier ou rue dans un esprit durable et convivial. En pratique, il s'agit d'une façon pour ceux que cela intéresse de penser l'économie, l'énergie, l'habitat, l'alimentation… différemment grâce à de petites initiatives (potagers collectifs, monnaies complémentaires et locales, groupes d'échange, habitat groupé…) qui parfois deviennent grandes. Le concept connaît un succès retentissant auprès des citoyens, des médias, du monde associatif mais aussi politique. 

Vers un futur meilleur

En deux ans, les projets qui invitent à poser des choix de consommation responsables ont plus que triplé côté francophone, passant de 35 à environ 120 actuellement. Waterloo ne fait pas exception : d'une part, la Commune a lancé plusieurs projets de cette veine et d'autre part, l'association apolitique "Waterloo en transition" rassemble à ce jour plus de 700 habitants bénévoles soucieux de cette démarche de transition d’un mode de vie énergivore et polluant vers un mode de vie plus respectueux de la planète. Chaque "commune en transition" fonctionne de façon autonome et souple mais avec un maillage fort, encourageant l'entraide. C'est ainsi que "Waterloo en Transition" collabore régulièrement avec "Braine-l’Alleud en Transition", "Ittre en Transition", "Braine-le-Château en Transition", "Genappe en Transition",...
 

  • Zoom sur cinq des initiatives de Waterloo en Transition

Deux potagers collectifs

Une charte commune aux deux potagers a été élaborée afin de permettre à chacun de comprendre les engagements liés à la démarche. Peut y adhérer qui le désire, qu'il soit jardinier amateur ou confirmé, pourvu qu'il y travaille dans le respect de la nature et des autres. L'objectif est quadruple : embellir le quartier, apprendre à cultiver (semis, repiquage, plantation, greffes et bouturages, paillage, etc.), produire de quoi se nourrir mais également – et surtout – créer du lien social.

Rue de l'Eglise, 56 au Chenois (bWFpbDpwZXJtYXdldC5lZ2xpc2VAZ21haWwuY29t) et au Champ de Mai, intersection avenue du Champ de Mai et de la rue de l’Infante (mail: YXVjaGFtcGRlbWFpQGdtYWlsLmNvbQ==)
 

"Les Incroyables Comestibles"

Pour autant qu’un passage de minimum 1,50 mètre soit laissé libre pour les piétons, chaque habitant de la Commune peut aménager devant chez lui des bacs de plantation de légumes et d’herbes potagères librement accessibles au public. Les passants peuvent alors venir se servir gratuitement.

ZnJhbmNvaXNlLnJheW1vbmRAc2t5bmV0LmJl
 

Le Repair Café

Lancé en septembre 2016, ce "café" a pour but de limiter l’amoncellement des déchets et de lutter contre les phénomènes de l’obsolescence programmée et donc la surconsommation. Chacun peut apporter un appareil défectueux ou un objet cassé (électro-ménager, ordinateur, vêtement troué…) afin de le réparer avec l’aide d’une vingtaine de "dépanneurs" bénévoles.

Où ? A l’école du Chenois (entrée par la rue Bodrissart), chaque premier dimanche de chaque mois de 14h à 17h. Inscriptions pour les réparations sur place à l’accueil. Infos : Facebook Repair Café Waterloo.
 

ZED Waterloo (Zéro Déchet)

Ce groupe souhaite sensibiliser les consommateurs et commerçants à réduire leur production d'ordures. Parmi ses activités, épinglons l'édition de trois petits guides pratiques "zéro déchet", la constitution d'une équipe qui participe au "Grand Nettoyage de Printemps" organisé par la Région wallonne chaque année autour des 24,25 et 26 mars ou encore la tenue d'ateliers de confection (sacs à vrac, tawashis ou éponges écologiques…) au Repair Café. Enfin, les membres du ZED se retrouvent pour partager leurs trucs et astuces, à peu près chaque mois.

Anne-Marie (aGljay5hbm5lbWFyaWVAZ21haWwuY29t ) ou  Dominique (ZG9taW5pcXVlLm1hc3VyZUBza3luZXQuYmU=) ou Facebook Zed Waterloo.
 

MobiWoo (Mobilités Alternatives à Waterloo)

Cette assemblée de citoyens promeut la mobilité douce (déplacement pédestre, cycliste, etc.) pour tous mais aussi les alternatives à la voiture individuelle (voiture partagée et covoiturage). En parallèle, tout au long de l'année, il organise aussi quelques balades familiales sur la Commune et ses sentiers mal connus.

mobiwoo.be

bW9iaWxpdGUud2F0ZXJsb29AZ21haWwuY29t

"Waterloo en transition" : www.waterlooentransition.be (possibilité de recevoir une infolettre après inscription, RGPD compatible)
d2F0dHJhbnNpdGlvbkBnbWFpbC5jb20= ou 0473 94 21 47.

 

  • Du côté des initiatives communales

Une foule de bonnes idées ont été mises en place ces trois dernières années.

Retenons entre autres : les primes communales pour les habitants à l’achat d’une compostière, d’un broyeur de végétaux ou d’une tondeuse mulching • l'utilisation de gobelets réutilisables lors d'évènements communaux • la distribution de boîtes à tartine, sacs réutilisables, balles magiques pour machines à laver, lavettes microfibres… dans les écoles communales et lors de "Verger en Fête" • l'atelier de remise en état de vélos deux fois par an • la formation de 3 groupes d'une quinzaine de guides composteurs (théorie et pratique), servant ensuite de relai vers la population • le recyclage des mégots de cigarettes • des conférences (cf. "Famille 'presque' Zéro déchet" de Jérémie Pichon ou "Comment établir et développer un jardin sans soucis" de Luc Noël) • la mise sur pied d'un groupe de travail bénévole nommé "Eco-Team" au sein de la Maison communale chargé d'y réduire la production de déchets (archivage électronique, impression recto-verso, signature électronique des factures, etc.) • la mise en route de navettes et bus gratuits • les améliorations énergétiques aux bâtiments communaux (remplacement de la chaudière de la Maison communale, des châssis à l'école du Chenois, rénovation de l'école de Mont-Saint-Jean) • les deux sites de compostage collectif entièrement financés par la Commune en 2018 à Bella-Vita et rue de l’Eglise, etc.

Suite aux dernières élections, dans un souci de clarté, Florence Reuter, bourgmestre, a tenu à remplacer la notion de "développement durable", obsolète, par celle de "transition écologique", impliquant un processus de changement et une évolution des mentalités. Cédric Tumelaire, en charge de cette matière, de préciser : "Cette nouvelle législature mettra l'accent sur la mobilité car il nous faudrait progressivement passer du 'tout à la voiture' à des modes de déplacements complémentaires comme le vélo ou le bus mais aussi sur la gestion énergétique de nos bâtiments publics qui se doit d'être exemplaire. Je pense entre autres à l'installation de panneaux solaires, à l'isolation des toits… Bref, ce n'est pas le travail qui manque !"