Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Coup de pouce aux femmes de Bandalungwa
Actions sur le document

Coup de pouce aux femmes de Bandalungwa

Chaque année, la Commune de Waterloo soutient un ou plusieurs projet(s) d’aide humanitaire. Le dernier vient d'être dévoilé : défendu par l'antenne waterlootoise de l'ONG Auto-Développement Afrique (ADA), il concerne l'autonomisation des femmes de Bandalungwa, à Kinshasa en République Démocratique du Congo.

Souvenez-vous, il y a quelques semaines, l'échevinat des Relations et de la Solidarité internationales lançait un appel à projets à l'attention des associations humanitaires qui souhaitaient obtenir un subside communal, sur base d'une série de critères déterminés (communauté locale, progrès structurel, évaluation à mi-parcours, etc.). Une fois les dossiers de candidatures rentrés, la Commission de la Coopération et du Développement de Waterloo (CCDW) les a examinés et a rencontré chaque candidat. Après débat, elle a proposé au Conseil communal d'octroyer le subside de Coopération 2019 à l'ONG Nord ADA, à concurrence de 7000€.

Une situation compliquée

Le projet retenu se nomme "Autonomisation des Femmes Solidaires de la Commune de Bandalungwa" (AFSOBA). Il intervient en République Démocratique du Congo (RDC) à Kinshasa, sur le territoire de la Commune de Bandalungwa, dans les quartiers d'Adoula et de Kasa-Vubu, où l'aspect socio-économique (1) et le contexte environnemental (2) sont extrêmement difficiles. En effet, à titre d'exemple, il est établi (1) qu'environ 4,5 millions de Kinois vivent en dessous du seuil de pauvreté (c'est-à-dire gagnent moins de 1$/jour) et que (2) les caniveaux, rues, terrains vagues et rivières sont devenus les seuls endroits où les citoyens peuvent "se débarrasser" de leurs déchets… Dans ces conditions, les femmes (victimes de précarité, chômage, privation de droits, violences, insécurité, inégalités liées au genre…) et les enfants des rues sont encore plus vulnérables. L'ambition poursuivie ne sera pas seulement de venir en aide à cette population défavorisée mais aussi de lui donner les clés (alphabétisation, dynamique de groupe, rentabilité, confiance en soi…) pour sortir de la détresse, développer son potentiel et devenir au maximum autonome de façon durable. L'idée de base étant de mettre en place des activités de tri et de valorisation des déchets en les transformant et en les commercialisant, de façon à devenir rentable.

Plus forts, ensemble

Dans ce programme qui s'étale de janvier à décembre 2020, l'ONG (Organisation Non Gouvernementale) Nord ADA ne sera pas la seule actrice : d'autres participants l'ont rejointe dont les autorités de la Commune de Bandalungwa, la plate-forme d’ONG Sud et de travailleurs sociaux de rue du CATSR (Centre d’Appui au Travail Social de Rue), l'ASBL kinoise "Espace Vital"… et bien sûr, la Commune de Waterloo ! La contribution de cette dernière couvrira des dépenses liées à trois objectifs :
l'aménagement du hangar de tri de déchets, essentiel pour protéger les femmes des fortes pluies et/ou chaleurs lorsqu'elles travaillent mais aussi les déchets collectés qui sans cela deviennent irrécupérables ;
la construction d'un bloc sanitaire indispensable à la santé des travailleurs, sur le site ;
la surélévation du terrain (souvent inondé) et sa clôture (afin d'éviter les vols et déprédations).
Finalement, la mise en place de cette activité de valorisation des déchets devrait contribuer à l’amélioration de l’état environnemental de la zone d’intervention ainsi que des conditions hygiéniques et de santé de la population locale… Sans oublier que cette aventure peut peut-être aussi (après adaptation) être reproduite à bien d'autres endroits.

 

 Formation au pesage des déchets, avec la balance de service.