Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Napoléon et Playmobil®: belle rencontre au Musée Wellington
Actions sur le document

Napoléon et Playmobil®: belle rencontre au Musée Wellington

Visiter "L'Empire en Playmobil®", c'est à la fois saluer ce jouet culte qui a traversé les générations mais aussi et surtout s'offrir un drôle de voyage dans le temps, en plein cœur de la Bataille de Waterloo et de divers épisodes de la vie de l'Empereur, une façon surprenante de commémorer le bicentenaire de sa mort, le 5 mai dernier.

Zoom sur la maquette de la Bataille (7m x 5,5m).

Playmobil® : en avant, l'histoire

Le Musée Wellington a, ces derniers mois, souffert de la crise sanitaire. Mais pas question de baisser les bras ! Toute l'équipe s'est mobilisée pour s'adapter à la situation et proposer à son public – devenu, par la force des choses, majoritairement belge – une exposition qui présente les richesses de notre patrimoine, en touchant petits et grands. Comme une évidence, les responsables du Musée ont repris contact avec Laurent Lafont, un passionné d'histoire et collectionneur bordelais de Playmobil®. Bernadette Delange-Raeymaekers, présidente du Musée (depuis 2007) et échevine de la Culture explique : "Laurent Lafont avait proposé une collaboration avec le musée en 2014-2015, à l'occasion des célébrations du bicentenaire de la Bataille de Waterloo mais, à ce moment-là, cela n'avait pas été possible". Il a donc fallu attendre 7 ans pour que le projet ressorte des cartons. Quelque part, un comble de recourir à des figurines miniatures pour le stratège et héros de cette exposition qui clamait à qui voulait l'entendre "Ce que je cherche avant tout, c’est la grandeur : ce qui est grand est toujours beau"…

Des jouets mais pas que

L'approche ludique permettra d'intéresser un public jeune et de le sensibiliser à l'histoire grâce à l'immense maquette de la Bataille (avec, entre autres, les fermes de la Haie Sainte, de la Belle Alliance et de la Papelotte) mais aussi grâce aux vitrines abritant de petites scènes retraçant la vie de Napoléon, dans un immense souci d'authenticité historique. Épinglons entre autres : un décor évoquant la Révolution française, le quartier impérial lors des campagnes, le pont d'Arcole… Ce n'est pas tout : de courts textes explicatifs, des gravures de la collection du Musée Wellington (l'une des plus grandes concernant le champ de bataille !) mais aussi plusieurs magnifiques reproductions d'estampes appartenant à la Fondation Napoléon permettent d'apporter un éclairage complémentaire à chaque mise en scène. De quoi mettre "l'eau à la bouche" des "connaisseurs" qui devraient eux aussi y trouver leur compte.

Laurent Lafont

4 questions à Laurent Lafont, concepteur de l'expo

Vous construisez des dioramas depuis longtemps ?

L.L. : "Je me suis remis à jouer avec les Playmobil® quand mes enfants (aujourd'hui 12 et 15 ans) étaient petits. Je suis alors devenu un véritable collectionneur. Étant aussi passionné par l'époque napoléonienne, j'ai combiné mes deux hobbies. J'ai commencé par réaliser quelques mises en scène pour des musées et ai participé à diverses exhibitions à travers la France. Au point d'en faire mon métier puisqu'en plus, je suis auto-entrepreneur et possède mon propre site de vente en ligne de figurines".

D'où viennent ces miniatures uniques ?

"Pour chaque personnage, la base est un Playmobil® disponible dans le commerce que je customise des heures durant par l'intermédiaire de 5 techniques : la tampographie (marquage à partir d'un tampon utilisé pour les uniformes), la sculpture et le moulage en résine, l'impression en 3D et, enfin, la peinture à la main".

Carré d'infanterie britannique.
Quelles scènes de la Bataille ont-elles été les plus compliquées à concevoir ?

"Les fermes car les découpes et le collage des toits n'étaient pas aisés. Mais aussi les carrés d'infanterie britannique : chacun comporte 70 soldats dont certains à genoux (photo ci-contre). Un travail énorme !"

Au milieu de ces joujoux, vous avez l'impression de travailler ?

"Je me lève chaque matin avec la banane mais les deux derniers mois ont été éprouvants. J'ai dû fermer ma boutique pour me concentrer sur la préparation de cet événement. Au-delà de la pression et du timing serré (3 jours d'installation, c'est court), il y a toujours les impondérables et un peu de "casse". Fines, fragiles, minuscules, certaines pièces supportent mal le transport. À part cela, je remercie chaleureusement les Belges pour leur accueil… au-delà de leur excellente réputation".

Exposition "L'Empire en Playmobil®", jusqu'au 5 septembre 2021. Les horaires sont adaptés non-stop à l’évolution de mesures sanitaires, à vérifier sur www.museewellington.be | Au Musée Wellington, chaussée de Bruxelles, 147 | Tarif expo seule : gratuit jusqu'à 9 ans ; 3€/enfant (>10 ans) avec cahier pédagogique ; 4€/seniors et étudiants ; 5€/adulte | Tarif expo + musée : gratuit jusqu'à 9 ans ; 7€/enfant (>10 ans) avec cahier pédagogique ; 8€/seniors et étudiants ; 10€/adulte | Visites guidées sur réservation (1h/70€ + entrées) | Port du masque et respect des distances de sécurité obligatoires | Réservations indispensables : 02 357 28 60 ou via www.museewellington.be