Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Vrai ou faux: la période de Noël est-elle propice aux cambriolages ?
Actions sur le document

Vrai ou faux: la période de Noël est-elle propice aux cambriolages ?

Ce n'est pas un scoop : l'obscurité, les amoncellements de cadeaux, le va-et-vient des fêtes de fin d'année et les vacances restent des périodes délicates en termes de cambriolage. Faut-il absolument fermer sa porte et brancher son alarme même pour faire une course express ? Un voleur reste-t-il plus de 10 minutes dans une maison ? Petit guide du vrai, du faux et des bons réflexes à adopter pour protéger au maximum son logement.

Le numéro à former en cas d'agissement suspect est le 101 ou 112. 

Quelle que soit l'heure ou le jour, 24h/24, 7j/7, signalez immédiatement les personnes ou situations étranges à la police en appelant l'un de ces numéros, sans supposer que quelqu’un d’autre le fera. Mieux vaut un appel de trop que trop peu.

Dans 70% des cas, les voleurs s'introduisent par l'arrière d'une maison.

Les "petites entrées" comme une coupole ou un accès à l’arrière d'une habitation, éventuellement à l'étage (fenêtre, lucarne…) sont les préférées des malfrats qui évitent ainsi les obstacles sur le chemin et la vue des passants. Pour "compliquer la tâche" du voleur, il est indispensable de consolider ses portes avec un cylindre de sécurité, une rosace, des verrous supplémentaires… Côté fenêtres, pensez à installer des volets, des poignées à clé à vos fenêtres, à faire placer du vitrage de sécurité (verre feuilleté). En votre absence, ne laissez jamais vos fenêtres ouvertes, même en oscillo-battant. Toujours utile : un système d’alarme ou de vidéosurveillance (de préférence installé par des professionnels).

Si le cylindre de votre serrure dépasse de plus de 2 millimètres, il peut être aisément arraché. 

De même, il y a un risque si les vis en-dessous de la serrure sont apparentes sur la garniture de porte. Solutions ? Placer une rosace (àpd 30€) ou une garniture de sécurité (env. 90€) sur la porte afin de protéger le cylindre.

En moyenne, 3 minutes sont nécessaires à un brigand pour entrer dans une habitation dont les châssis ne sont pas spécialement protégés. 

Au total, il y restera au maximum 10 minutes (en moyenne cette fois encore).

En appartement, il n'y a que la porte d'entrée à renforcer. 

Le premier point d'accès des malfrats est l'accès aux communs : veillez donc à fermer la porte principale. Le second à surveiller attentivement est l'entrée de garage (surtout juste avant que ne se ferme la porte, qu'elle soit automatique ou pas). Enfin, même au cinquième étage, ne laissez pas la porte de votre terrasse ouverte : certains voleurs n'hésitent pas à passer d'un balcon à l'autre.

Les maraudeurs recherchent principalement l'argent liquide et les bijoux. 

En toute logique, ils "visitent" donc de préférence d'abord la chambre à coucher, puis la salle de bains et, enfin, le bureau. Parfois, ils emportent en plus une tablette, un jeu électronique ou un parfum mais c'est moins fréquent.

Les voleurs ont toujours recours aux mêmes techniques. 

Ceux-ci s'adaptent à l'évolution des habitations et situations… Épinglons quelques constatations policières :
1/ Avant un méfait, les escrocs observent souvent leurs victimes afin de les voir quitter le logement.
2/ Ces dernières semaines, il y a eu une recrudescence de vols entre 18h et 23h.
3/ Juste après une effraction, les malfrats cachent "leur butin" à deux pas de l'endroit d'où ils viennent, histoire de pouvoir exhiber des "mains vides" en cas de contrôle de police. Ils reviennent ensuite récupérer ce qu'ils ont pris durant la nuit, à l'abri des regards.

Face à un brigand, il faut tout tenter pour l'immobiliser. 

D'abord, rassurez-vous, c'est très rare de se retrouver nez-à-nez avec l'un d'eux. Si cela se produit la nuit, il suffit souvent d'allumer la lumière ou de faire du bruit pour que le malfaiteur (qui n'a aucun intérêt à être reconnu) prenne la fuite. Si la rencontre est inévitable, restez calme, donnez ou faites ce qu'il vous demande. Observez-le bien pour le décrire aux services de police (taille, look, moyen de locomotion…) et prévenez la police le plus rapidement possible. À noter : en termes pénaux, la différence est grande entre un "vol qualifié" (avec une fenêtre forcée, par ex.) et un "vol avec violence" (personne bousculée…).

Si une maison a été cambriolée, elle risque de l'être encore.

& Les statistiques en attestent : si des précautions organisationnelles n'ont pas été prises, votre logement court alors malheureusement un plus grand risque de recevoir à nouveau une visite non désirée (votre maison est sans doute plus exposée ou moins bien protégée que celle de vos voisins).

Si l'on constate des traces d'effraction en rentrant dans son domicile, on fonce voir ce qu'y passe. 

Si vous n'étiez pas à la maison et qu'en rentrant, vous constatez que votre maison a été dévalisée, n'entrez pas à l'intérieur. Avertissez la police. Ne touchez à rien.

 

(1) Pour demander une ronde de surveillance (gratuite) lors d’une absence (vacances, séjour hôpital…), rendez-vous au Commissariat, rue François Libert, 28. Un formulaire est alors remis. Il doit être rentré au moins une semaine avant le départ et peut aussi être téléchargé sur le site Internet communal : www.waterloo.be. Police locale au 02 352 98 00.
(2) Pour bénéficier d'une visite en Techno-prévention, prenez contact avec votre inspecteur de quartier, appelez directement l’inspecteur principal en charge du service (Serge De Coster) au 02 352 99 69.