Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Les Ecuries / Une rentrée tout en imagination et émotion
Actions sur le document

Une rentrée tout en imagination et émotion

Aux Écuries, cette nouvelle saison s'ouvre avec une double exposition qui s'articule autour de la fantaisie et la création. D'un côté, le peintre Jacques Zimmermann et son univers coloré, onirique. De l'autre, le sculpteur Eric-Luc Maquet et ses mystérieux "oiseaux" de bronze patiné. Tous deux sont réunis, le temps – non pas d'un songe – mais d'une exhibition bien réelle, du mercredi 1er septembre au dimanche 26 septembre. L'entrée est gratuite, sans rendez-vous.

Le proverbe qui dit "Jamais deux sans trois" n'a pas menti. Après deux participations au salon de vente international d'art ethnique, moderne et contemporain "Lineart" à Gand, Jacques Zimmermann et Eric-Luc Maquet exposent pour la troisième fois ensemble, à Waterloo.

Jacques Zimmermann ou l'abstraction comme point de départ

Peintre belge, Jacques Zimmermann est membre de l'Académie Royale de Belgique, lauréat du prix Gaston Bertrand 2014 et membre du mouvement "Phases" depuis 1957. Professeur de dessin à l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, il a également exercé des activités de marionnettiste, de décorateur de théâtre et de caricaturiste.
Son œuvre s'étend des années 1950 à aujourd'hui. Comme de nombreux artistes, il évolue par "phases". Depuis 1984, il s'appuie sur tous les ressorts de ses périodes antérieures pour asseoir son style à travers l'exploration des techniques (aquarelle, huile, encre, pastel, craie, etc.) et d'une expression à mi-chemin entre l'abstrait et le figuratif. On y sent l'influence de peintres comme Turner, Munch, Götz, Ernst, Tanguy, Klimt… et c'est sans résistance qu'on glisse dans son monde fantastique, fait de paysages imaginaires composés de formes inventées déclinées dans tous les tons, du vert dense de la forêt équatoriale, au rouge profond d'un soleil couchant en passant par le bleu austère des glaces éternelles.

Eric-Luc Maquet, entre minimalisme et intemporalité

Architecte lui aussi belge, issu d’une lignée du même métier, Eric-Luc Maquet est directeur d’une école artistique supérieure privée mais aussi – et surtout – sculpteur. Plus jeune, c'est lors d’une visite aux Cristalleries du Val-Saint-Lambert qu'il tombe sous le charme du travail du verre et, durant 15 ans, apprend à le souffler avec différents grands maîtres (Alfred Collard, Davide Salvadore, etc.). Après avoir exposé en France, en Belgique, au Luxembourg et aux États-Unis, il découvre la taille de la pierre en même temps que la fluidité de l’acier. le métal qui lui permet de capturer le mouvement (souple et fluide) comme il le souhaite sera finalement le bronze. Ses dernières réalisations ? Une série de sculptures de toutes tailles (de 20cm à plusieurs mètres) dans cet alliage de cuivre et d'étain, lisse, laqué, brossé. Baptisées "MÛ" comme "mutation", ces œuvres sont de véritables combinaisons d’art, de design et d’architecture qui prennent tout leur sens une fois déposées dans des endroits inattendus et chargés d’histoire.

Exposition des œuvres de Jacques Zimmermann et Eric-Luc Maquet
| Du mercredi 1er au dimanche 26 septembre 2021.
| Aux Écuries de Waterloo, chaussée de Bruxelles, 308. Ouverte du mardi au dimanche, de 14h à 18h.
| Entrée gratuite et sans rendez-vous. Port du masque obligatoire.
| Infos : www.jacqueszimmermann-peintre.comhttps://ericlucmaquet.be