Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Finances et Recettes / Budget communal 2021: encourageant, malgré la crise
Actions sur le document

Budget communal 2021: encourageant, malgré la crise

Le budget communal a été approuvé fin 2020, majorité contre opposition. "Je le qualifierais de serein, mais prudent, résume la bourgmestre Florence Reuter, en charge des Finances communales. Le précompte immobilier et l'impôt des personnes physiques restent stables, il n'y aura donc pas d'augmentation des taxes. Nous avons juste dû adapter le prix des sacs poubelles blancs pour répondre aux exigences du coût-vérité imposé par la Région wallonne. Par ailleurs, les mesures de suppression de taxes prises en 2020 pour soutenir les secteurs touchés par la crise (Horeca, etc.) seront renouvelées cette année. Pour y parvenir, nous travaillerons essentiellement sur la limitation des dépenses. Les frais de fonctionnement de l'administration communale sont ainsi conservés au niveau de ceux de 2020 et nous n'avons pas envisagé d'engager du personnel supplémentaire. Seule une hausse liée aux évolutions de carrière et aux indexations de salaires est donc prévue. Au rayon des bonnes nouvelles, nous pouvons aussi compter sur l'augmentation de la prise en charge d'une partie du coût de la Zone de Secours par la Province du Brabant wallon. "

Une dette sous contrôle

Ces différents aspects permettent de garder sous contrôle l’endettement et le remboursement de la dette. "Nous pouvons même envisager un boni à l’ordinaire de 945 000 euros, dont une bonne partie sera utilisée dans le cadre de la restructuration de l’ASBL Waterloo Sports, souligne la bourgmestre. Par ailleurs, les différents bonis cumulés de 2020 (2 millions d'euros au total) ont pu être mis en fond de réserve et en provision pour risques et charges."

Tout n'est pas rose pour autant et des adaptations seront sans doute nécessaires en cours d'exercice. "Nous devrons être particulièrement attentifs à la situation sur le plan social, reconnaît Florence Reuter. Même s'ils sont déjà bien réels, les effets de la crise se feront surtout ressentir en 2021. Les faillites et les pertes d'emploi risquent très certainement de se multiplier. Il va de soi qu'en tant qu'autorité de tutelle, la Commune devra apporter tout son soutien au CPAS, pour lui permettre de remplir ses missions sociales. "

Des projets menés à bien

Voilà pour le budget ordinaire. À l'extraordinaire*, les investissements se poursuivent dans tous les domaines, mais toujours avec prudence. "En règle générale, nous privilégions les projets qui nous permettent d'obtenir un subside provenant d’une autre entité publique (Province, Région wallonne, intercommunale…)".

Ce sera notamment le cas pour le réaménagement complet de la place Capouillet au Chenois, entièrement pris en charge par une subvention régionale. Même principe pour plusieurs améliorations de voirie, programmées dans le cadre du Plan d'investissement communal qui permet d'obtenir des financements de la Région wallonne à hauteur de 50%. L'avenue Beauvoisin (entre l'avenue Bel Air et l'avenue d'Argenteuil) et l'avenue Florida (entre la drève des Dix Mètres et l'avenue Beau Séjour) bénéficieront ainsi d'une profonde refonte. Dans le Centre, la rénovation de la chaussée de Bruxelles et de ses trottoirs se poursuivra, entre la rue René Dewit et la drève Richelle.

Sont également au programme : le renouvellement de l'éclairage public en divers endroits (notamment aux abords de passages pour piétons), l'égouttage de la drève des Chasseurs, ainsi que l'entretien et l'amélioration de diverses infrastructures communales, à savoir les écoles communales et plusieurs complexes sportifs comme la piscine, le Waterloo Tennis ou encore le terrain de football.

"Nous avons donc du pain sur la planche et des défis à relever, conclut la bourgmestre. Le contexte actuel ne doit pas nous freiner, mais au contraire nous pousser à avancer avec rigueur et positivité."


* Le budget ordinaire concerne le fonctionnement quotidien de l'administration communale. Le service extraordinaire tient compte des dépenses d'investissements et de la façon dont elles sont financées.